3ème round de négociations !

Le 3ème round débute par une déclaration de l’employeur :

-  La négociation égalité professionnelle est reportée : les demandes de renseignements supplémentaires demandées par FO n’ont pu être extraites du SIRH, azurèva est dans l’impossibilité, à ce jour, de communiquer les salaires réels !

-  La partie  « négociation sur le commissionnement des commerciaux » est reportée en raison des modifications exigées en septembre par le Président général. La Direction du développement n’est pas en mesure de présenter son projet.

Les organisations syndicales demandent une interruption de séance.

A la reprise de la réunion, Force Ouvrière annonce que pour elle « il n’est pas question que les discisions prises lors de la négociation sur le commissionnement des commerciaux soient rétroactives. Si azurèva modifie le calcul des commissionnements, les nouvelles règles ne pourront entrer en vigueur qu’après la fin des négociations. FO rappelle qu’un accord de NAO s’applique jusqu’à la signature éventuelle du prochain accord de NAO ».

Décision est prise de reporter à une autre date la négociation sur le commissionnement des commerciaux ainsi que la négociation sur l’égalité professionnelle.

Le DRH entame le 3ème round des négociations !

- Revendication n°22 : FO demande une prime pour l’ensemble du service lorsque azurèva décide de ne pas remplacer un salarié absent.

Réponse de l’employeur : le DRH a déjà eu des demandes de ce style qu’il a accepté de valider quand il est difficile de remplacer des personnes sur certains postes.

- Revendication n°23 : FO exige la rémunération de la polyvalence.

Réponse de l’employeur : « La polyvalence est de rigueur dans tous les établissements, elle fait partie des fondements de notre activité ».

Pascale VEREL regrette que : « les formations ne soient dispensées que pour les cœurs de métier et non sur la partie polyvalente. La polyvalence pose 2 problèmes : premièrement la sécurité et deuxièmement la reconnaissance salariale des multi-compétents ».

Thierry FLEURY répond « sur l’aspect sécurité c’est une préoccupation de l’entreprise ».

Jean-Luc FORANT demande à azurèva de remettre en service les fiches hebdomadaires de rendu d’heures telles qu’elles avaient été proposées il y a quelques années et qui intègrent l’affectation du salarié ».

Le DRH répond « cela pourrait être intéressant pour pouvoir mesurer la polyvalence ».

- Revendication n°3 : FO demande la mise en place d’une prime pour tous les évènements exceptionnels de l’entreprise azurèva (CAF et AG) et qui entraînent une adaptation et disponibilité totale du salarié à ce type de prestation.

Nos interlocuteurs ont été enfin sensibles à cette revendication et réservent leur réponse pour le 4ème round.

- Revendication n°16 : FO demande la prise en charge des médailles du travail des salariés saisonniers selon les dispositions suivantes :

  • Ayant 20 ans de travail (médaille d’argent) et qui ont effectué au moins la moitié dans l’entreprise.
  • Ayant 30 ans de travail (médaille de vermeil) et qui ont effectué au moins la moitié dans l’entreprise.

Le montant de la gratification est de :

  • 1 000 € pour la médaille d’ « Argent ».
  • 1 500 € pour la médaille « Vermeil ».

Réponse de l’employeur : « Nous avons ouvert la possibilité aux saisonniers d’obtenir les médailles argent et vermeil en 2011 mais pas sur les montants proposés par FO ».

Demande de FO : « Il nous semble que très peu de collègues CDD ont été concernés en 2011 par la médaille du travail. Avant de poursuivre la discussion, nous aimerions un bilan du nombre de personnes en CDD ayant reçu la médaille du travail ».

- Revendication n°8 : FO demande la mise en place des tickets restaurant pour tous les salariés qui ne bénéficient pas de l’avantage en nature nourriture.

Réponse de l’employeur : « Cette mesure couterait à l’entreprise 10 000€ par mois ».

Remarque de Pascale VEREL : « Cette revendication est très forte dans les villages en gîtes ».

Nicolas DIDIER fait remarquer que l’attribution de chèques restaurant aux salariés ne pouvant pas bénéficier de repas sur leur lieu de travail supprimerait cette situation que l’on pourrait qualifier de discriminante.

- Revendication n°14 : Prise en charge par azurèva de la journée de solidarité.

Réponse de l’employeur : Non.

Afin de rendre cette mesure plus équitable et plus compréhensible pour l’ensemble des salariés de notre entreprise, décision est prise de la détacher d’un jour férié et de poser ce jour sur une date calendaire et non sur un événement (Pentecôte). La date du 2 mai a été choisie.

- Revendication n°21 : FO demande l’ouverture urgente de négociations sur les mutuelles azurèva et la mise en conformité des dérogations au régime obligatoire frais de santé.

Réponse de l’employeur : Un groupe de travail a été crée. Des négociations ont été ouvertes depuis 1 mois avec les 2 partenaires mutuelle d’azurèva. Très prochainement, des décisions intégrant les nouvelles garanties obligatoires de la branche seront prises en compte.

FO participe activement au groupe de travail. Nous vous informerons dès que des décisions seront prises par l’employeur.

- Revendication n°26 : FO demande la mise en place d’une assurance pour les salariés qui abîment ou cassent leurs lunettes sur leur lieu de travail et pendant les heures de travail.

Réponse de l’employeur : azurèva dispose d’une assurance Responsabilité Civile avec une grosse franchise et ne pourra pas s’en servir. L’employeur est attentif à la demande et se rapproche de Gérald CHAUVET (Secrétaire Général de azurèva) pour étudier les possibilités. Ce point de négociation sera revu lors d’un prochain round.

- Revendication n°20 : FO demande qu’en cas de décès d’un salarié, quelle qu’en soit la cause, il est versé un capital dont le montant est fixé à 200% du salaire de référence (capital identique à celui versé aux cadres).

Réponse de l’employeur : Cette revendication est juste mais devrait être portée au niveau de la branche. L’employeur posera la question à Aprionis.

Pascale VEREL rappelle que cette situation est discriminante.

- Revendication n°30: FO demande la mise en place d’une aide sous forme de prime pour les salariés qui partent en formation de type 1 (adaptation au poste de travail) et qui engagent des frais de garde d’enfants : 20€ par jour de formation ou la mise en place de Chèque Emploi Service Universel.

Réponse de l’employeur : cette revendication sera abordée lors de la négociation Egalité Professionnelle.

- Revendication n°31: FO demande l’extension de l’article 8.3 de la NAO 2011 aux frères et sœurs du salarié (repas à 6 €).

Réponse de l’employeur : oui.

- Revendication n°32 : FO demande, dans le cadre des articles 8.2 et 8.3 de la NAO 2011, l’application d’un tarif préférentiel de 3€ pour les enfants de moins de 12 ans.

Réponse de l’employeur : oui.

- Revendication n°33 : Conditions tarifaires appliquées aux salariés d’azurèva pour les séjours effectués dans les installations gérées par azurèva :

La gratuité du kit « linge de toilette » pour tous les salariés.

Réponse de l’employeur : oui.

Réduction de 30% sur la prestation hôtelière.

Réponse de l’employeur : oui.

Accès aux ventes flash internet pour les salariés.

Réponse de l’employeur : oui.

Prochaine mise à jour le 16 décembre 2011.

Tags : , ,


2 réponses à “3ème round de négociations !”

  1. Marie dit :

    Merci pour ces infos. Je voulais savoir pour la médaille du travail, mon directeur m’a demandé de monter un dossier l’an dernier mais je n’avais pas le nombre d’années voulues dans l’entreprise. J’ai 37.5 ans de travail, donc d’après votre mail il me faut 15 ans ou 180 mois dans l’entreprise Azureva pour demander la médaille Vermeil. Je suis à 179.5 au 30 novembre 2011. Donc en 2012 je vais pouvoir faire ma demande.
    Est-ce bien cela? Merci j’apprécie votre mail d’info.
    cordialement Marie

    • admin dit :

      Merci pour ces encouragements mais il ne faut pas confondre revendications et le résultat de la NAO !
      Je te rappelle que pour un CDI, la médaille du travail (et surtout la prime) peut être acquise à partir de 35 ans de travail dont les 2/3 dans l’entreprise.
      Dans ton cas, tu as bien les 35 ans de travail mais tu n’as que 15 ans d’ancienneté chez azurèva (contre les 23,33 ans requis).
      Je regrette que tu ne puisses pas avoir droit à cette médaille du travail que tu mérites certainement après ces longues années de labeur…
      N’hésite pas, je suis à ta disposition.
      Cordialement,
      Pascale VEREL – Déléguée Syndicale FO

Laisser une réponse à Marie